La législation sur les rampes d’accès

La loi de février 2005 l’imposant, chaque accès à un ERP (Etablissement Recevant du Public) doit être adapté à tous, et de ce fait, accessible aux personnes à mobilité réduite.

Dans les espaces publics, les dénivellations qui ne peuvent être évitées doivent obligatoirement être aménagées grâce à ces rampes. Cela permet de faciliter le déplacement des personnes en fauteuil roulant afin que celles-ci puissent profiter pleinement de leur vie de citoyen et bénéficier de toutes les structures quel que soit leur handicap. Ces accès doivent être de préférence permanents, intégrés à l’intérieur de l’établissement ou construits sur le cheminement extérieur de l’établissement. Ils se doivent de supporter une charge d’au moins 300 kg et d’être assortis d’un dispositif permettant à la personne handicapée de signaler sa présence au personnel de l’établissement, tel qu’une sonnette.

Les rampes sont soumises à des règles très strictes

Les rampes sont soumises à des règles très strictes lorsqu’elles sont placées dans un espace public. Elles doivent être suffisamment larges pour accueillir un fauteuil roulant, être non glissantes, contrastées par rapport à leur environnement et constituées de matériaux opaques. Les deux critères pour qu’une rampe amovible ne soit pas soumise à une dérogation sont les suivantes: une pente jusqu’à 10 % pour une longueur inférieure ou égale à deux mètres, et jusqu’à 12 % sur une longueur inférieure ou égale à 0,50 mètres. Une large gamme de rampes d’accès pour handicapés existe afin de répondre à toutes les problématiques rencontrées et aux besoin de chacun. Les critères de choix ne sont pas les mêmes selon les spécificités du handicap et chaque rampe doit être étudiée soigneusement pour répondre aux attentes des personnes handicapées.

Tout d’abord, il y a les rampes larges et pliables, faciles à transporter et à installer. Elles sont pratiques car compatibles avec tous les types de fauteuils roulants.
Leur principale utilité est la suivante: franchir des obstacles de grande hauteur tout en limitant les risques d’accidents. Les rampes télescopiques par paires, elles, fonctionnent en deux parties distinctes. Elles s’alignent parallèlement l’une à l’autre et sont écartées de la largeur du fauteuil. Elles sont adaptables à la pente, très faciles à transporter et relativement légères. Elles sont conçues pour éviter au maximum les risques de chutes grâce à leurs bords relevés. Enfin, il y a les rampes de passage de porte-fenêtre, équipées de pentes de chaque côté du seuil pour faciliter l’accès des seuils de portes. Ces rampes sont très faciles d’entretien.

Lorsqu’il s’agit d’un handicap définitif, équiper sa maison de rampes fixes peut être envisagé. Elles présentent des avantages : elles sont très solides et ne nécessitent aucune autorisation particulière. En revanche, elles sont bien plus onéreuses que des rampes amovibles qui peuvent se retirer facilement et qui ne dénaturent pas l’espace.